Blog de Norore

Bioinformaticienne passionnée de biologie, de programmation, de libre et de jeux-vidéo

Et la communication, c'est pour bientôt ?

Rédigé par Norore 1 commentaire
Vieux téléphone

" Ah tu tombes bien, je viens tout juste de finir le script. Voilà tes données.
- Super ! Merci, je regarde ça... Euh, c'est normal qu'il manque plein de trucs ?
- Comment ça ? J'ai tout vérifié, j'ai le bon nombre de lignes et le nombre de colonnes attendus par rapport au fichier d'entrée.
- Fais voir ? Ah mais c'est pas la dernière version ! Il a au moins deux mois ton fichier, on l'a mis à jour la semaine dernière !"
*hurlement de rage intérieur*

Cette discussion, fictive, entre collègues vous parle ? C'est que, vous aussi, vous souffrez d'un mal méconnu dans le travail d'équipe : l'absence de communication entre coéquipiers ! Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part ça a le don de m'énerver de voir que je fais des efforts difficiles pour communiquer quand je suis bloquée, et que, en face, on ne me prévient pas d'une simple mise à jour de fichier. Ça ne mange pourtant pas de pain et ça évite les rage quit.

Essayons de voir comment remédier à ce mal qui peut toucher bon nombre d'équipes !

Bouger ses fesses

Si c'est assez, voire très, urgent, n'hésitez pas à aller voir directement vos collègues ou à leur passer un coup de téléphone. Je préfère me faire déranger en plein codage pour une mise à jour de fichier que de me retrouver comme une truffe à faire une démo sur une version obsolète.

Il y a un avantage également à vous déplacer, ça peut aussi être l'occasion de voir, avec vos collègues, comment vous pourriez améliorer les données que vous leur fournissez. De même, pouvoir "voir" de visu comment fonctionne le script et leur demander ce qui a posé problème et ce qui a été facile, peut vous permettre d'avoir un meilleur point de vue et un meilleur recul pour la suite de vos projets. Et point bonus, le fait d'échanger entre collègues peut souvent amener à débloquer une situation ou apporter une solution plus rapide et efficace à celle envisagée au départ.

Vous verrez, les développeurs râlent beaucoup mais ils sont sympas, surtout après la troisième bière :D !

La réunion d'équipe

Ah les réunions ! Quel bonheur, quelle joie que de perdre son temps en équipe ! Vous n'aimez pas ça ? Moi non plus. Mais c'est parfois la seule occasion de pouvoir mettre sur la table, devant toute votre équipe, même le sysadmin toujours planqué dans son datacenter, tous les problèmes que vous rencontrez. Alors on se fait violence et, plutôt que de ronger son frein, on expose ses petits soucis et tant pis pour l'orgueil. Qui me dit que le problème sur lequel je bloque depuis 3 mois n'est pas juste une erreur interne liée au logiciel ? Personne. Tant que je n'en parle pas.

Alors certez, ça fait mal à l'égo et le syndrome de l'imposteur met un gros coup de massue, mais tant pis. Il vaut mieux avoir l'impression d'être un peu tarte à dire "help, je suis bloqué(e) !" que de coller tout le monde en retard par simple entêtement. C'est dur, mais on y arrive, petit à petit.

Les emails (sans chatons)

Une bien belle invention que les emails ! Alors, non, les emails n'ont pas été inventés, à la base, pour envoyer des présentations Power Point (ou autre format) remplies de chatons tout mignons. Mais bel est bien pour la communication entre deux êtres humains dotés, plus ou moins, d'intelligence.

Ce que j'aime beaucoup dans les emails, c'est que l'on peut garder une trace écrite de la demande précise, évitant ainsi la prise de notes rapide. J'ai souvent tendance à faire des prises de notes un peu trop concises, m'obligeant à revenir régulièrement m'assurer d'avoir bien compris. Et avec mon boulot actuel, même si je parle mieux l'anglais qu'avant, j'ai parfois un peu de mal...

L'outil de gestion de projet

Alors ça, c'est le must selon moi, mais difficile à trouver dans un contexte de recherche en biologie ! Si vous êtes dans une équipe de développeurs, je pense que vous connaissez déjà, sinon, il serait peut-être temps de vous pencher dessus !

En quoi ça consiste, concrètement ? À pouvoir mieux gérer le projet comme :

  • définir qui fait quoi ;
  • quelles tâches doivent être développées en priorité et par qui ;
  • quels sont les bugs à fixer ;
  • les idées d'amélioration et/ou d'implémentation ;
  • la documentation interne via un wiki ;
  • les dates limites...

À vous de trouver l'outil ou la méthode qui vous sera le plus utile et le plus efficace pour votre projet. Mais n'oubliez jamais que sans communication réelle entre tous les maillons de la chaîne, votre projet n'avancera pas.


Source de l'image d'accroche : Vieux téléphone, par geralt, sous licence CC0 sur Pixabay

1 commentaire

#1  - nibua a dit :

Coucou Norore,

J'imagine que tous les bioinformaticiens se reconnaissent dans l'article. C'est d'ailleurs devenu une question générique dans les entretiens d'embauche et concours bioinfo par lesquels je suis passé en tant que candidat et jury, "comment gérez vous la communication avec le biologiste?". Et dans cette question se révèle peut être la difficulté : c'est au bioinformaticien de "gérer" la communication. Faut comprendre les biologistes, un individu qui travaille sur un ordinateur reste pour beaucoup un être étrange qui a sans doute des difficultés à s'exprimer.
Le souci dans cette approche est que le bioinformaticien est tiré entre 2 tendances: 1/ la nécessité de parfaire sa culture et son approche en biologie axée recherche et 2/ la complexité des approches bioinfo cutting edge faisant appel à des méthodes qui demandent un investissement important. La biologie -mis à part de gros labo ayant égrené du savoir faire- n'a pas encore fini d'intégrer le gap entre profils.
Une solution pour moi est l'accent mis sur les plateformes et services communs intégrés qui ont les moyens d'imposer des méthodes de travail. Ce n'est pas une solution parfaite.
Peut être aussi (c'est mon avis) que les chercheurs ayant de réelles compétences pour manager des équipes multi-profils ne sont pas mis en avant.

Sinon oui le gestionnaire de projet est le must, encore faut il que tout le monde joue le jeu, et qu'en amont des procédures soient édictées, comme l'obligation de renseigner le changement des formats de fichiers :)

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot jfcy ?

Fil RSS des commentaires de cet article